La cheville

Une torsion forcée de la cheville vers l’intérieur se produit lors de la marche
ou de la course sur terrain instable, ainsi que dans de nombreux sports de
contact. La conséquence est une lésion du ligament latéral externe qui
peut être plus ou moins grave selon qu’il s’agit d’un simple étirement ou
de la rupture d’un nombre variable de fibres ligamentaires.
L’entorse de la cheville est l’un des accidents les plus fréquents de l’appareil
locomoteur, puisqu’il touche plus de 2 millions de personnes chaque année
en France (6 000 entorses de la cheville par jour !).
Le traitement fonctionnel de l’entorse de cheville poursuit plusieurs
objectifs :
• Soulager la douleur en évitant les mouvements indésirables de l’articulation.
• Réduire l’œdème pendant la première semaine après l’accident.
• Favoriser la cicatrisation en évitant toute tension sur les fibres ligamentaires
lésées.
Ces objectifs à court terme sont atteints par le port d’une orthèse stabilisatrice qui permet de mobiliser la cheville dans des amplitudes contrôlées et
non dangereuses, ce qui limite le risque de phlébite et l’amyotrophie. La rééducation est par la suite plus aisée et le retour à l’activité est plus rapide.
Dans certains cas, une orthèse facilitant la reprise de l’activité sportive ou professionnelle peut être conseillée afin de réduire le risque de récidive
qui constitue toujours la principale complication d’une entorse de la cheville.
Les tendinopathies achilléennes, ainsi que la fasciite plantaire sont les deux pathologies non ligamentaires les plus fréquentes de l’arrière-pied et
sont le plus souvent très améliorées par le port d’un dispositif adapté.

Le saviez vous?

• L’Aircast®
Classique, introduite sur le marché il y a 39 ans, a été
la première attelle de cheville de série à intégrer des cellules
pneumatiques.
• Le coût de santé publique de l’entorse de cheville est de 2 millions
d’euros par jour en France.
• L’entorse du LLE est l’apanage de l’homme jeune : jusqu’à la fin de
la croissance, les cartilages de conjugaison sont plus vulnérables
et à partir de 50 à 60 ans, la fracture prédomine

Il existe 2 types d’attelles de cheville et 2 types de chevillères :
• Orthèses stabilisatrices de cheville : traitement orthopédique et
fonctionnel des entorses de cheville de gravité moyenne ou grave (en
phase aiguë), instabilités d’origines ligamentaires, laxités chroniques.
• Orthèses pour la reprise d’activités sportives pour une utilisation
préventive ou post-traumatique : entorses de cheville, traumatismes
ou séquelles de traumatismes, instabilités chroniques, reprise et pratique
du sport.
• Chevillère de protection du tendon d’Achille : fasciite plantaire, tendinites
du tendon d’Achille, douleurs au talon.
• Chevillères élastiques : utilisation pour contention à visée proprioceptive
dans le cadre de lésions légères à modérées (laxités chroniques) ou
séquelles de traumatismes.