Le genou

Le genou est l’articulation intermédiaire du membre inférieur et joue un
rôle déterminant dans toutes les activités locomotrices (marche, course…)
et la plupart des activités sportives (sauts, pédalage…).
Cette articulation est composée de 3 compartiments distincts : fémoropatellaire
(entre le fémur et la rotule), fémoro-tibial interne et fémoro-tibial
externe, dont les surfaces en contact sont recouvertes de cartilage articulaire.
L’emboitement (congruence) médiocre des pièces osseuses est
partiellement compensé par des structures élastiques (ligaments) et fibrocartilagineuses
(ménisques) qui assurent la stabilité passive de l’articulation.
La musculature de la cuisse et notamment le quadriceps contribuent à
cette stabilité (active) en guidant la rotule dans la gorge formée par les
deux condyles fémoraux.
Les pathologies du genou les plus fréquentes concernent :
• Les lésions méniscales et ligamentaires
• L’érosion mécanique des cartilages articulaires (arthrose)
• Les syndromes fémoro-patellaires

Le saviez-vous ?

• Les atteintes ligamentaires peuvent compromettre sévèrement la
stabilité fonctionnelle du genou si elles ne sont pas traitées correctement.

• Les atteintes ligamentaires sont la conséquence la plus fréquente
d’un traumatisme du genou (35%), assez loin devant les lésions
méniscales et/ou cartilagineuse (24%).
• Les lésions du ligament croisé antérieure (LCA) sont beaucoup
plus fréquentes (80 à 90% des cas) que celles du ligament croisé
postérieur (LCP).

Attelles Ligamentaires

L’entorse du genou est une lésion ligamentaire qui peut concerner les
ligaments latéraux ou les ligaments croisés.
Les lésions d’un ligament latéral compromettent la stabilité latérale du
genou (varus-valgus). C’est la lésion du Ligament Latéral Interne (LLI) qui
est la plus fréquente.
Les lésions d’un ligament croisé exposent le genou à une instabilité
antéro-postérieure (tiroir antérieur ou postérieur). Le Ligament Croisé
Antérieur (LCA) est beaucoup plus fréquemment touché que le Ligament
Croisé Postérieur (LCP).
Le mécanisme responsable de l’atteinte d’un ligament croisé provoque le
plus souvent une lésion associée d’un ligament latéral et parfois celle d’un
ménisque (triade : LCA + LLI + ménisque interne).
Il existe 2 types de genouillères qui assurent un niveau de stabilité plus ou
moins important :
• Attelles ligamentaires rigides : attelles fonctionnelles indiquées pour
les instabilités modérées à graves du LCA ou du LCP, reconstructions
du LCA ou du LCP, fragilités du LLI ou du LLE, ainsi que pour un usage
préventif ou en convalescence.
• Attelles ligamentaires textiles : compression et maintien pour les
instabilités ligamentaires légères à modérées

Attelles Rotuliennes

Lors des mouvements de flexion-extension de l’articulation, la rotule (ou
patella) coulisse dans une gorge étroite formée par le relief antérieur du
fémur.
Les pressions qui s’exercent entre la rotule et le fémur peuvent atteindre
plusieurs centaines de kilos lors de certains mouvements comme
s’accroupir par exemple.
De nombreux facteurs comme une légère déviation de l’axe de
l’articulation, une insuÆsance musculaire, une anomalie osseuse…
peuvent compromettre la stabilité de la rotule ce qui accroit encore les
contraintes s’exerçant sur le compartiment fémoro-patellaire entraînant
des douleurs de la partie antérieure du genou

Le saviez-vous ?

Lors des mouvements de flexion-extension de l’articulation, la rotule (ou
patella) coulisse dans une gorge étroite formée par le relief antérieur du
fémur.
Les pressions qui s’exercent entre la rotule et le fémur peuvent atteindre
plusieurs centaines de kilos lors de certains mouvements comme
s’accroupir par exemple.
De nombreux facteurs comme une légère déviation de l’axe de
l’articulation, une insuÆsance musculaire, une anomalie osseuse…
peuvent compromettre la stabilité de la rotule ce qui accroit encore les
contraintes s’exerçant sur le compartiment fémoro-patellaire entraînant
des douleurs de la partie antérieure du genou.
• La rotule est l’os sésamoïde (contenu dans l’épaisseur d’un tendon)
le plus volumineux du corps.
• Le signe du cinéma est fréquemment retrouvé chez les personnes
qui présentent un syndrome rotulien, celui-ci se manifeste par des
douleurs qui se déclenchent après une station assise prolongée.
• La subluxation externe de la rotule est beaucoup plus fréquente
chez la femme qui a plus souvent des genoux valgum.

Les attelles rotuliennes DonJoy®
ont pour objectif le traitement des :
• Douleurs associées aux instabilités rotuliennes.
• Subluxations latérales.
• Mauvais alignements rotuliens.
• Chondropathies.
• Tendinopathies.
• Suites de transfert de tubérosité tibiale antérieure (TTA).
• Méniscectomies.

Attelles de Gonarthrose

Le saviez-vous ?
L’arthrose du genou est l’érosion dégénérative des cartilages articulaires.
Cette usure cartilagineuse peut concerner les 3 compartiments de
l’articulation : fémoro-patellaire, fémoro tibial interne et externe ou ne
toucher qu’un seul ou deux d’entre eux.
Outre la surcharge pondérale, des prédispositions génétiques, des
antécédents traumatiques qui sont reconnus comme des facteurs
favorisants la gonarthrose, une déviation, même modérée, de l’axe d’un
membre inférieur augmentent considérablement le risque d’usure du
cartilage.
En eet, le genu varum accroit les pressions sur le compartiment interne
du genou alors qu’un genu valgum augmente les contraintes sur le
compartiment externe. Le compartiment du genou ainsi exposé à des
forces de pressions excessives génère des douleurs et présente un risque
élevé d’arthrose.

Le saviez-vous ?

L’arthrose du genou est l’érosion dégénérative des cartilages articulaires.
Cette usure cartilagineuse peut concerner les 3 compartiments de
l’articulation : fémoro-patellaire, fémoro tibial interne et externe ou ne
toucher qu’un seul ou deux d’entre eux.
Outre la surcharge pondérale, des prédispositions génétiques, des
antécédents traumatiques qui sont reconnus comme des facteurs
favorisants la gonarthrose, une déviation, même modérée, de l’axe d’un
membre inférieur augmentent considérablement le risque d’usure du
cartilage.
En eet, le genu varum accroit les pressions sur le compartiment interne
du genou alors qu’un genu valgum augmente les contraintes sur le
compartiment externe. Le compartiment du genou ainsi exposé à des
forces de pressions excessives génère des douleurs et présente un risque
élevé d’arthrose.
• Le surpoids est l’un des facteurs favorisant la gonarthrose, lorsque
l’IMC (indice de masse corporel) est supérieur à 27, le risque de
sourir d’une gonarthrose est multiplié par 3.
• Le maintien de bonnes qualités musculaires est bénéfique
pour préserver une bonne stabilité du genou et ainsi réduire
l’aggravation de la gonarthrose.
• Le genou est la localisation la plus fréquente de toutes les atteintes
arthrosiques.
Les attelles de gonarthrose sont conçues pour le traitement des arthroses (légères, modérées ou graves) associées ou non à des instabilités
ligamentaires

Attelle de genoux post opératoires

Une immobilisation du genou de plus ou moins longue durée est parfois
nécessaire après un geste chirurgical réalisé sur le genou ou à proximité
de cette articulation. Cette immobilisation poursuit plusieurs buts :
le soulagement de la douleur, la réduction de l’inflammation postopératoire,
la protection des structures cicatricielles ou fragilisées par
l’intervention et/ou la prévention du dérobement du genou lors de la
reprise de la marche.
Grande facilité de mise en place, confort et précision de l’immobilisation
sont les qualités reconnues de la gamme DonJoy®.
Ces dispositifs conviennent également très bien pour les prises en charge
par un service d’urgence ou toutes immobilisations d’attente

• L’entorse du genou est l’accident le plus fréquent en ski alpin,
nécessitant une immobilisation immédiate par les sauveteurs pour
protéger le genou en attendant des examens plus approfondis.
• Le nombre de prothèses de genou posées chaque année en France
est d’environ 50 000.
Aux Etats-Unis, 720 000 prothèses sont implantées chaque année
avec une augmentation considérable de plus de 90% au cours des
10 dernières années.
• Le protocole GREC ou RICE s’applique en phase post-traumatique
ou post-opératoire afin de :
– Réduire la douleur et la survenue d’œdème.
– Réduire l’activité métabolique et la réaction inflammatoire.
– Exercer un eet pompe sur l’œdème.
– Favoriser la cicatrisation des tissus.
Ce protocole comporte 4 phases : Glacage (Icing), Repos (Rest),
Elévation (Elevation) et Compression (Compression).

Deux familles de produits sont proposées :
• Attelles de genou post-opératoires d’immobilisation pour toutes
les indications de l’immobilisation en extension : lésions ligamentaires,
lésions patellaires ou de l’extenseur, urgences et diagnostics diérés.
• Attelles de genou post-opératoires articulées pour de nombreuses
indications post-chirurgicales : chirurgie ligamentaire (LCA, LCP, LLI, LLE),
lésions méniscales, réalignement rotulien, chondroplastie, stabilisation
de fractures fémorales et prothèse totale du genou (PTG).